La monnaie, un mythe fragile

La monnaie, un mythe fragile

La monnaie, un mythe fragile

Un mythe n’est pas une réalité absolue, il est subjectif et n’existe que si quelques personnes y croient. La disparition ou le changement de mythe peut avoir des conséquences violentes car il consolide les sociétés, comme par exemple le mythe des classes sociales.

monnaie.jpg

Comme la monnaie est un mythe, son appréciation varie et est subjective. Toutefois, le mythe de la monnaie  consolide également les sociétés fondées sur la transaction et auxquelles nous sommes dépendants. Ceci dit, la disparition ou ne serait-ce qu’une remise en question de la monnaie aura des conséquences désastreuses. Le mythe de la monnaie repose sur sa prétendue valeur assurée par un Etat. Quand la monnaie n’a plus aucune valeur et que la garantie de l’Etat n’est plus, c’est l’hyperinflation, une disparition du mythe.

La monnaie et le cash

Lorsque la monnaie est sous forme de cash, c’est un mythe. En effet, si par exemple, en échange d’un service on reçoit un billet d’euros. Le billet ne pourra être ré-échanger contre un autre produit que si la société, par un accord, veut que ce billet ait de la valeur dans la zone euro et reconnu comme tel dans un autre endroit. Car si le mythe n’existait pas, personnes ne croiraient à la valeur de ce billet qui ne serait plus qu’un simple bout de papier sans valeur.  

Le dépôt en banque

Maintenant, si la monnaie n’est pas sous forme de cash mais de paiement par carte bancaire. En se faisant payer par carte bancaire, la somme représente une créance sur votre banque qui vous doit la même somme. Pour pouvoir faire valoir cette créance, la croyance des gens va encore entrer en jeu.

banque.jpg

Ils doivent croire à la solidité de la banque, et au fonctionnement de tout le système financier. Encore une fois, si les gens n’y croient pas et que le système financier ne fonctionne pas, votre créance ne vaut rien.